Présentation

Présentation

L’utilisation d’un instrument de musique peut, comme tout autre outil de travail, être source de désagréments physiques.

Son usage implique notamment une répétition intense de mouvements précis et techniques. Cette répétitivité peut être à l’origine de Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) si le mouvement est inadapté ou mal exécuté.

Les TMS sont reconnus comme des pathologies intimement liées à des gestes redondants.

De nombreux secteurs professionnels touchés par ce problème de santé publique ont pris des dispositions tant préventives (ergonomie du poste de travail, sensibilisation aux gestes et postures adaptées) que curatives (prise en charge médicale et paramédicale). Des dispositions qui prennent place de plus en plus fréquemment dans le quotidien des salariés d’une entreprise.

Pourtant, en matière de prévention et de prise en charge des TMS, un musicien n’aura pas les mêmes besoins qu’un employé de bureau ou un footballeur professionnel.

Devant la spécificité du travail des musiciens professionnels, les dispositions traditionnelles en la matière ne peuvent suffire à répondre aux particularités de ce corps de métier.

L’étude des gestes et postures du musicien est une réponse efficace aux problématiques du musicien. Cette approche globale du mouvement prend en compte les contraintes et les requis particuliers qu’impose l’acte musical. Elle permet une étude minutieuse du geste afin d’en isoler les éléments inadaptés. Le résultat recherché : le fonctionnement optimal et physiologique du système musculo-tendineux d’une part, mais aussi et surtout l’enrichissement de la musicalité et la qualité technique du geste musical.

Les gestes et postures du musicien peuvent être abordés lors de consultations ciblées et personnalisées, mais aussi par le biais de formations préventives des musiciens.

L’impact préventif le plus efficace passe effectivement par la formation des enseignants, ceux-ci disposant d’un champ d’expression et de surveillance importants auprès de leurs élèves.

Bien évidemment, le formateur spécialisé n’a pas vocation à enseigner aux professeurs et aux professionnels de la musique l’usage artistique de leur propre instrument. En revanche, grâce à des connaissances anatomiques et biomécaniques inhérentes à sa profession et sa spécialisation, il est en mesure de les accompagner en matière d’ergonomie instrumentale et de susciter une prise de conscience des défauts corporels à éliminer.